test

+212 5 22 48 36 42

pour toutes questions

Prendre rendez-vous

Chirurgie : sleeve

La gastrectomie en manchon ou "sleeve" est une technique, grâce à laquelle le chirurgien enlève les deux tiers de l'estomac en longueur.

La technique des "agrafes" permet de créer un réservoir plus petit en agrafant une partie de l'estomac. Résultat, moins d'aliments arrivent au niveau des intestins pour être absorbés par l'organisme.Par ailleurs, la section de la partie haute de l'estomac supprime la fabrication d'une hormone de la faim : la ghreline.

Cette intervention permet une reduction de 70% de l'excès de poids sur une période de 12 à 18 mois. Elle a aussi un rôle sur le traitement du diabéte. Elle est proposée à part entière pour les obésités morbides avec IMC de plus de 40 chez les patients de plus de 35 ans.

Son avantage par rapport à l'anneau est l'absence de corps étranger et de dépendance du serrage-désserrage du boitier.

Il y a un risque de fistule c'est à dire de lachage d'une agrafe : cette complication vue rapidement est traitée de facon adéquate.

Notre équipe a réalisé plus de 800 sleeve, avec une durée moyenne d'hospitalisation de 4 jours.

Principe Technique restrictive qui consiste à retirer environ les 2/3 de l’estomac et, notamment, la partie contenant les cellules qui secrètent l’hormone stimulant l’appétit (ghréline). L’estomac est réduit à un tube vertical et les aliments passent rapidement dans l’intestin. En outre, l’appétit est diminué. Cette technique ne perturbe pas la digestion des aliments. La gastrectomie longitudinale constitue, parfois, la première étape d’une dérivation biliopancréatique.
Perte de poids attendue De l’ordre de 45 à 65 % de l’excès de poids après deux ans, ce qui correspond à une perte de poids d’environ 25 à 35 kg¹. Le recul sur ces résultats est de 2 ans.
Durée moyenne de l’intervention² 1 heure
Durée moyenne de l’hospitalisation³ 2 à 3 jours
Mortalité liée à l’intervention 0.2%
Principaux risques de complications
  • ulcères, fuites ou rétrécissement au niveau de l’estomac restant ;
  • hémorragies postopératoires précoces ;
  • carences nutritionnelles possibles (à surveiller) ;
  • reflux gastro-oesophagien (remontées acides et alimentaires dans l’oesophage) et inflammation de l’oesophage ;
  • dilatation de l’estomac ;

¹. Pour une personne de taille moyenne (1,70 m) avec un IMC égal à 40 kg/m2.
². En l’absence de complication au cours de l’intervention.
³. En l’absence de complication après l’intervention.